Guides de Chamonix

Mont Blanc Ski et Guide Compagnie
Share on FaceBook Twitter
  • You are here :
  • Home >
  • Blog

Blog

Ice climbing trip in Canada

Les cascades de glace mythiques des Rocheuses Canadiennes étaient dans un coin de notre tête depuis un certain temps. Et c’est par ce début d’hiver laborieux dans la vallée de Chamonix  que nous nous sommes décidés, Damien et moi, à prendre nos billets d’avion au dernier moment.

Nous atterrissons à Calgary le 16 janvier avec sous le bras, une pile de topos truffés de post-it… les projets pour deux semaines autour de Canmore !

 

Le premier jour, nous partons de nuit, sous la neige, pour essayer de grimper l’incroyable « Weeping Wall » en finissant par « Weeping Pillar ».

Après deux heures de conduite sur une route recouverte par 40 cm de neige fraîche, nous arrivons au parking déjà un peu fatigués. L’ambiance est irréelle, les paysages nous paraissent surdimensionnés, et nous ne croisons pas un chat… ni un grizzli (qui, nous l’apprendrons avec soulagement, hibernent !).

Après une minute de marche nous faisons nos premiers pas sur la glace canadienne… Elle s’avère hélas particulièrement mauvaise et de surcroît recouverte d’une bonne quantité de neige. Et … c’est le « but » à une longueur du sommet ! Nous redescendons trempés jusqu’aux os, bien fatigués, avec le moral un peu entamé. Sans le dire à Damien je pense alors que les vacances vont être longues !

 

Un jour de repos s’impose déjà !

Nous en profitons pour repérer les environs, nous renseigner sur les conditions auprès des grimpeurs locaux et échafauder des plans pour les prochains jours. Il va falloir temporiser car le danger d’avalanche est élevé.

Mais ce n’est pas le choix qui manque.

Nous commençons par « Whiteman Fall », une cascade de deux longueurs en grade 6 dans la vallée de Kananaskis perdue au fond d’un splendide canyon. L’originalité de l’endroit et la beauté de la cascade ne peuvent pas laisser indifférents.

En attendant que les conditions s’améliorent nous découvrons aussi les cascades au-dessus du village de Field : « Kronenberg », un beau grade 6 peu évident et sa voisine plus facile « Carlsberg ».

 

Une semaine après notre arrivée, les températures ont baissé et le risque d’avalanche est un peu moins élevé.

Le projet du jour est « Real Big Drip » dans la très mystérieuse Ghost Valley.

Parlez aux grimpeurs Canadiens de cette vallée et vous verrez une étincelle briller dans leurs yeux ! Ils vous répondront alors gros 4X4, scies, haches, passages de rivières… bref une aventure pour laquelle la grimpe n’est quasiment qu’un prétexte !

Equipés seulement d’un 4X4 de location (qui nous paraissait très grand mais est en fait ridicule là-bas) nous oublions la « North Ghost » et nous nous dirigeons vers le seul endroit de la vallée accessible avec notre engin.

« Real Big Drip » est la première cascade que l’on voit en entrant dans la « Ghost ». Ses immenses stalactites de glace sont entrecoupés de ressauts rocheux allant jusqu’à M8. L’endroit est reculé, intimidant, nous sommes vraiment seuls au monde.

C’est donc concentrés que nous commençons à grimper. Les longueurs sont toutes plus belles les unes que les autres. Les parties en dry sont heureusement spitées car le rocher est soit de mauvaise qualité soit difficilement protégeable. Damien grimpera une longueur mémorable et engagée sur un des stalactites qui présente une belle fissure…

Ce sera certainement le point d’orgue du séjour. Nous sommes comblés !

 

Mais nous n’avons pas fini de nous régaler ! Après un jour de repos bien mérité, nous avons le privilège de grimper sur le fameux « Stanley Headwall ». Notre choix se porte vers « Nemesis », une très belle ligne en 6. Le temps est glacial, nous sommes encore une fois seuls. Dans un autre style, le décor nous impressionne autant que deux jours avant. Cette ligne classique nous permet aussi de passer devant des voies mixtes incroyables comme «Nightmare on wolf street ». Il va falloir revenir !

 

Le danger d’avalanche est toujours assez élevé. Nous n’osons pas repartir au « Stanley Headwall »… même si l’envie ne manque pas!

Nous retournons donc au-dessus de Field pour grimper « Twisted », une très belle voie où nous avions buté la semaine précédente à cause de la neige.

 

Pour finir le voyage en beauté, nous avons l’honneur de rejoindre deux grimpeurs locaux de classe: Ian Welsted et Raphael Slavinski. Après nous avoir coachés, conseillés voire « babysittés » à distance depuis notre arrivée, sans compter leur temps, nous les rencontrons enfin !

Ils nous emmènent au-dessus de « Weeping Wall » grimper une voie mixte de quatre longueurs peu parcourue : « No Use in Crying ». La ligne est exceptionnellement en glace et, bien qu’ils l’aient tous les deux déjà grimpée, ils sont ravis de la découvrir en si bonnes conditions. Le rocher calcaire est correct mais les protections ne sont pas toujours évidentes à placer. Les longueurs allant de M6 à M7 ne sont pas si faciles, et, chose rare,  il n’y a pas un spit ! Les uniques pitons sont aux relais. La longueur clé est un petit cigare qui n’existe pas habituellement, en glace assez moyenne. Elle se révèlera vraiment difficile.

Retour de nuit tous enchantés !

 

Pour finir le voyage Raphael nous emmène au spot de dry tooling qu’il a équipé (Eldorado). Il nous donne là une belle leçon d’escalade !

C’est déjà le départ… nous avons fait le quart des voies marquées de post-it ! Il va falloir revenir ! Et ce sera avec grand plaisir …car c’est vraiment un voyage marquant !.... à faire pour les amateurs de cascade de glace, de grands espaces et de solitude !

 

 

 

 

 

slide show

keywords

Email adress

MAISON DE LA MONTAGNE

190 place de l'Eglise
F 74400 CHAMONIX

+33 (0)4 50 53 00 88
info@chamonix-guides.com